etit point rouge perdu au milieu de l’océan Atlantique, entre la Norvège et l’Islande et au nord de l’Ecosse, les îles Féroé ne sont pas très connues par chez nous, et pourtant… battues par les vents et la pluie, elles offrent des paysages sauvages et authentiques : fjords, falaises, sommets balayés par les nuages, vallées verdoyantes, maisons de bois aux toits d’herbe. Un paradis pour les amoureux de la nature qui n’ont pas peur de quelques “embruns” nordiques 🙂

Un peu de culture géographique ? Les îles Féroé sont constituées de 19 îles principales reliées par ponts ou bateaux qui courent sur un total 1400km2 pour 52 000 habitants (et 70 000 moutons!). Province autonome du Danemark depuis 1948, on y parle danois et féroïens. Torshavn (avec un accent sur le o que je n’arrive pas à faire même après x tutos et essais!), 21 000 habitants, est située sur l’île de Streymoy, en est la capitale. La température plafonne à 16° en août et à l’heure où je vous parle, il fait 0° à Torshavn avec risque de neige, de quoi calmer toutes velléités d’y aller en mai prochain…

S’il n’existe pas de guides de voyages en français dédié à ses îles, quelques pages leur sont cependant consacrées dans les guides du Danemark (le plus complet que j’ai trouvé étant celui du @petitfuté).

Le mieux est d’aller à la source https://www.visitfaroeislands.com/ farfouiller et découvrir. Si vous souhaitez recevoir la documentation papier, prenez-vous y bien à l’avance, le temps d’acheminement est assez long!

Je suis allée là-bas au cours d’un mois de voyage Copenhague – Iles Féroé – Islande – Belfast. C’est en passant du temps à regarder une carte du nord de l’Europe (oui, je suis attirée par les pays un peu frisquets l’été, histoire de partir avec un sac à dos léger, et irrésistiblement aimantée par les îles battues par les vents) que je me suis intéressée à ces quelques points au nord des îles Shetlands. Ma destination initiale était l’Islande. C’est en cherchant les billets les moins chers que j’ai décidé de passer par Copenhague; puis sur la route Danemark-Islande il y avait ces petits points féroïens accessibles en bateau ou en avion.

Y’avait plus qu’à! Je partais pour un mois, j’avais donc la possibilité de m’y arrêter une dizaine de jours.

Idée des prix des billets (c’était en 2016) = 408€
Paris-Copenhague : Easyjet 55€
Copenhague-Vagar : Atlantic Airways 114€
Vagar-Seydisfordjur : Smyrline 140€ (une nuit sur le bateau)
Reykjavik-Belfast-Paris : Easyjet 99€
Tous les billets d’avion avec bagages en soute

Cap sur les îles Féroé donc. Je ne vais pas ici faire le détail jour par jour de mon périple, puisque je le raconte à postériori, mais si vous le souhaitez, vous pouvez le trouver ici : http://feroeislande2016.blogspot.com/2016/08/

Je suis partie là-bas avec ma maison sur mon dos, tente, popotte, réchaud, sac de couchage, doudoune, cape de pluie, 8kg max parce qu’il faut porter cela en marchant. Marcher… C’est ce que je devait faire. Marcher, parcourir les petites routes des îles, m’arrêter au hasard, bivouaquer… Bon, bon, bon… Je me suis vite aperçue que, contrairement aux îles Hébrides, les petites routes étaient très passantes, impossible de marcher au bord, déjà parce qu’il y avait rarement des bords praticables, ensuite parce que marcher au bruit incessant des moteurs, bof! Les routes secondaires, ou chemins, il n’y en a pas, ou peu. Et même s’il y en avait eu, même si j’aime les destinations un peu frisquets l’été, la pluie! Toute cette pluie, drue et quotidienne! Bref, je n’ai pas marché le traversée des îles comme je le souhaitais, j’ai changé mes plans, je me suis posée, en tente ou en dur, j’ai sillonné et visité, pas tout mais de belles choses cependant.

First of all, la petite île de Mykines ou l’île aux macareux

On y accède en bateau (http://mykines.fo/) ou en hélicoptère (https://tyrla.atlantic.fo/). Il n’y a qu’un seul village d’une dizaine de maisons aux toits herbeux, un phare, des milliers de macareux, des moutons, un petit snack/ pension et des hectares de terrain pour camping sauvage. J’y ai posé ma tente sur un surplomb du village et j’ai profité!

Je suis allée là-bas pour voir les macareux moine, ces oiseaux au bec coloré encore appelés “perroquet de la mer”. Je trouve ces petits oiseaux très gracieux, souvenirs d’enfance j’imagine, les premiers que j’ai vus étant ceux des 7 îles au large de Perros-Guirec. Je n’ai pas été déçu, une fois le bateau reparti avec ses touristes il est bon de retourner sur la promenade après le phare, de s’assoir dans l’herbe et de les regarder vole!

Bordoy et Vidoy

De Mykines j’ai pris l’hélicoptère (ici c’est un moyen de locomotion tout à fait normal beaucoup plus rapide que la route) jusqu’à Klaksvik, sur l’île de Bordoy. Ici c’est le luxe, je pose la tente dans un mini camping municipal qui jouxte une cour d’école, avec sanitaires chauffés et petite cuisine. Le luxe je vous dit! Nous ne sommes que deux tentes à vivre ici, sous la pluie, toujours elle, il pleuvra tellement la première nuit qu’à mon réveil (parce que j’y ai malgré tout dormi comme une souche) je trouverai une fine couche d’eau sous la couverture de survie à l’intérieur de la tente; mais, une chance, rien n’est mouillé, merci @décathlon pour l’efficacité de tes couvertures de survie!

Je suis venue ici pour me rapprocher de l’île de Vidoy d’où part une des randonnées les plus connues des féroé. Je m’y rends en bus depuis Klaksvik où je me rends en bus. A la descente (je suis seule dans le bus), le chauffeur annonce qu’il revient pour 16h30, si je ne suis pas là il n’y a aucun autre moyen pour rentrer. Welcome to Villingardalsfjall! Un arrêt de bus, une petite cahute servant d’épicerie, trois maisons, un chemin de randonnée, that’s all. La montée est ardue, rassurante au départ avec la présence de piquet bleus qui marquent le chemin et qui disparaissent à mi-parcours. Laa solution : continuer tout droit jusqu’en haut, sans trainer, les nuages sont de plus en plus menaçants et la brume monte. Mais quelle vue là-haut!

Voilà pour la moitié du voyage dans les Féroé, la suite, c’est à dire les îles Sandoy, Nolsoy, Vagar et Streymoy, dans un prochain post.